agena:des lieux d hebergement pour femmes victimes de violences conjugales

Projet de création d'une Maison Relais

- Pourquoi la création d’une Maison Relais?

Notre expérience d’accueil de femmes en difficulté sociale et /ou victimes de violences, le nombre croissant de familles monoparentales a poussé l’association AGENA a développé une palette d’outils nous permettant de répondre au mieux aux besoins de ces femmes.

Les maisons relais sont des résidences sociales, nommées auparavant « pensions de famille » et l’esprit est d’y accueillir des personnes qui ont connu de grandes ruptures sociales et qui ont déjà bénéficié d’accompagnements sociaux soutenus.
Nous sommes régulièrement confrontés à de telles situations où il est envisagé pour certaines femmes des solutions de sortie qui ne correspondent pas forcément à leur situation mais faute de places adaptées, ces femmes n’ont d’autre choix que d’accéder à un logement classique.

Cette orientation « forcée » peut aboutir à un échec ou une rupture complète du lien social.

L’association AGENA a décidé en accord avec les services de l’Etat d’ouvrir une maison relais d’une capacité d’accueil de 20 places.

- Quelle Maison Relais pour Agena?

Une maison relais n’a pas pour vocation de remplacer les structures déjà existantes, un des objectifs est de loger les personnes sans limitation de durée. Elle ne s’adresse pas aux personnes dont la priorité est l’insertion sociale et professionnelle.

La maison relais telle qu'elle est pensée par Agena est destinée à l’accueil de femmes au faible niveau de ressources dans une situation d’isolement ou d’exclusion lourde dont la situation sociale et psychologique, voire psychiatrique rend impossible à échéance prévisible leur accès à un logement ordinaire.

Cette nouvelle structure sera située dans un environnement où AGENA est déjà bien implantée à côté de commerces et de services administratifs et médicaux. La maison relais s’intégrera elle aussi dans l’environnement local et le travail mené avec chaque personne permettra de sortir les personnes de leur isolement, de rompre ainsi avec leur situation antérieure. Des espaces collectifs et une articulation avec des espaces privatifs favoriseront le lien social.

- Le suivi de ce projet

Dans le cadre de ce projet d’ouverture d’une maison relais, l’association a souhaité organiser des séances de travail réunissant des partenaires extérieurs et des personnes hébergées pour conduire et mener à bien la réalisation de ce nouveau mode d’hébergement.

Un comité de pilotage a vu le jour depuis 2008 et a permis une élaboration concertée du projet à partir d’observations et propositions de chaque partenaire. Les échanges de compétences, de savoir-faire et de connaissances sont nécessaires à la mise en place de cette nouvelle structure d’hébergement au service d’un public connu de chacun.

Des rencontres ont déjà eu lieu qui ont réuni 15 partenaires extérieurs et 2 femmes qui ont séjourné dans un de nos services.
Ensemble, nous avons défini le profil des futures résidentes et le partenariat à mettre en place dès leur prise en charge.
Un autre groupe de travail interne s'est formé lors du dernier trimestre 2009, composé principalement de personnes hébergées dans les différents services de l’association, afin d’échanger sur l’agencement des locaux privés et collectifs.

Cette proposition de collaboration a été proposée aux représentantes élues du Conseil de la Vie Sociale qui s’est réuni en mai2009 avec l’idée qu’elles transmettent aux femmes hébergées cette possibilité de réflexion commune.

- Profil des personnes accueillies

Si la maison relais constitue un outil supplémentaire dans les modes de prise en charge des personnes en situation de grande exclusion, les personnes auront si possible des parcours et des profils différents pour dynamiser la vie interne à ce service puisque la mission essentielle est de recréer du lien social.

La maison relais accueillera :

- Des femmes ne pouvant pas ou ne souhaitant pas accéder à un logement autonome classique en raison d’une souffrance psychologique ou liée à la solitude,

- Des femmes victimes de violences depuis de nombreuses années, qui ont vécu sous la dépendance d’un mari ou concubin , coupées de tout lien social ou familial,

- Des femmes sortantes de prison après des années d’enfermement, ce qui leur permettrait de retrouver du lien social et des repères,

Des jeunes femmes en grande souffrance affective qui connaissent déjà un parcours d’errance et qui ont rompu tout lien familial.

Quelques précisions

Cette maison relais est prévue dans les mêmes locaux que le centre d’hébergement « Les Hespérides » situé 5 rue Georges Guynemer à Amiens.

Ce nouveau projet s’inscrit dans le cadre d’une opération globale de réhabilitation menée par l’OPAC (office HLM) et l’association Agena.

L’objectif de ce lieu commun est notamment de permettre la mutualisation des moyens humains et des compétences qui ne pourraient pas l’être à un tel niveau dans une configuration éclatée.

La réhabilitation devrait débuter au cours du premier semestre 2010 et devrait durer environ 15 mois.

Cette structure devrait voir le jour en 2011



Personne à contacter:

- Gwenaël Leroy, directrice du Pôle Adultes
Mail: gleroy-agena@orange.fr)

ou

- Catherine Postel Tel: 06 33 05 44 68 Mail: catherine-agena@wanadoo.fr